Le renard qui ne savait pas partager (Retz)

Un album sans texte pour mener un projet d’écriture

Pourquoi présenter ce livre ?

Dans le cadre de mon métier de maître E, je rencontre très régulièrement des élèves qui peinent à entrer dans les apprentissages, en particulier en lecture et écriture. Cet album est une entrée intéressante pour les amener à produire le texte d’un album sans texte. Ils vont ainsi pouvoir élaborer l’histoire, verbaliser les phrases, écrire les textes, mettre en forme leur travail pour produire un vrai album. Ils seront ensuite fiers de le présenter dans une classe ou à la maison.

Où l’utiliser ?

💓💓💓💓💜 En classe : vous pouvez utiliser cet album pour mener un projet d’écriture en groupe classe mais dans ce cas vous allez produire un album à la fin. L’organisation est un peu plus complexe et vous perdez les avantages du petit groupe mais parfois il est difficile de faire mieux. L’album final sera celui de la classe, pourquoi ensuite ne pas l’offrir aux GS pour leur montrer tout le travail réalisé !

💓💓💓💓💜 À la maison : si avez quelques bases en apprentissage de l’écriture et en pédagogie, vous pouvez tester à la maison avec votre enfant. Cela lui permettra de créer son album et de s’exercer un peu en dehors du cadre scolaire. Le guide pédagogique vous accompagnera dans la démarche, il est clair et plutôt bien réalisé.

💓💓💓💓💓 En petit groupe : en groupe de remédiation, chaque élève écrit son propre album de manière à pouvoir le ramener à la maison. Ainsi le côté affectif est très présent : c’est leur album, leurs phrases : l’élève peut le relire à la maison, le montrer aux parents ou aux grands-parents. Ils sont souvent ravis de voir ce que leur enfant est capable de faire ce qui améliore un peu l’image qu’ils se faisaient de lui. Bien entendu tout ceci est transférable à d’autres moments comme l’APC, le décloisonnement ou l’accompagnement éducatif.

Comment l’utiliser ?

  Dans la plupart des cas, je conseille d’utiliser le guide pédagogique et le DVD. Le travail proposé est complet et sérieux, c’est idéal pour des parents qui souhaitent écrire à la maison ou pour les enseignants débutants. Le guide présente la démarche et vous accompagne à chaque étape du récit. Il y a des fiches outils, les préparations et même des exemples de productions.

 L’écriture de l’album est parfait pour des élèves de CP ou CE1 mais vous pouvez très bien l’exploiter avec d’autres élèves. Je l’utilise jusqu’en CE2 avec des élèves en difficulté et vous pouvez également l’envisager en GS en dictée à l’adulte. C’est l’occasion de croiser quelques mots courants et de leur montrer comment “les grands” écrivent. Il n’est pas rare de voir un élève de maternelle écrire des petites phrases simples quand le lien entre oral et écrit est compris.

  Avec des élèves en difficulté, il me semble plus intéressant de se focaliser sur une histoire courte et simple. Le but est de faire écrire une phrase par page, en général il y a déjà beaucoup d’éléments à exploiter. Toute la construction narrative se fait avec eux car ces élèves sont souvent peu en contact avec le monde de l’écrit à la maison et ne maîtrisent pas ses codes. L’objectif est de verbaliser en groupe une phrase correcte puis de l’écrire en respectant les correspondances entre graphèmes et phonèmes. Dans un second temps, on revient sur les difficultés, on discute des erreurs et on leur apporte l’orthographe et les règles de grammaire. C’est toujours un moment très riche et ils retiennent beaucoup de choses. Ensuite chaque élève peut recopier la phrase, sans erreur et avec sa plus belle écriture !

pourquoi l’utiliser ?

  Ce travail permet de donner aux élèves le goût d’écrire tout en leur montrant que l’écriture est un processus difficile, long et contraignant.. mais tellement valorisant quand il se termine ! L’élève sera certainement très fier du travail réalisé et souhaitera le montrer à toute sa famille. Avec un travail régulier sur la métacognition, peut-être sera-t-il également fier de ce qu’il a appris au fil des séances.

  Cet album est vraiment beau visuellement, cela leur donne envie d’écrire et permet une richesse dans les productions. Le support est primordial pour initier le travail et améliorer la motivation, surtout avec des élèves qui peuvent déjà se bloquer au moindre passage à l’écrit. Ils intériorisent rapidement les échecs et pensent ne pas pouvoir réussir. Alors il faut dédramatiser, essayer, accepter de se tromper, réfléchir ensemble,…

  Il y aurait beaucoup à écrire sur le sujet, mais la production d’écrits en classe ne manque pas d’intérêt. Découvrir les codes, les difficultés, les richesses, enrichir son vocabulaire, apprendre l’orthographe ou les règles de grammaire. Et l’apprentissage de l’écriture enrichit celui de la lecture et inversement. Sans parler du travail sur le langage oral avec la verbalisation de l’histoire.

  Dernier point, le DVD : il permet aux élèves de rédiger le texte directement sur l’image ce qui donne un résultat très professionnel. Si vous avez la possibilité l’imprimer en couleur à l’école, en mairie ou avec un abonnement HP Instant Ink, cela permet d’obtenir un superbe résultat final. En groupe de remédiation j’ajoute des lignes Seyes en bas de l’image pour gagner du temps mais le DVD permet de travailler le traitement de texte en plus.

 

En résumé, si vous recherchez un album sans texte pour un projet d’écriture, Le renard qui ne savait pas partager est une perle ! Vous pouvez l’acquérir pour environ 25€.

Trouvez cet album sur Amazon !

Une réflexion sur « Le renard qui ne savait pas partager (Retz) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *