La fluence de lecture (la Cigale)

Pour améliorer la vitesse et la précision de lecture !

Pourquoi présenter cette démarche ?

Une part non négligeable de mon métier de maître E consiste à accompagner les élèves dans l’apprentissage de la lecture. Quand le décodage commence à être relativement efficace, l’objectif est d’améliorer la vitesse et la précision de lecture de manière à favoriser la compréhension en autonomie. Cette phase d’entraînement et d’automatisation est souvent longue et laborieuse. La démarche Fluence permet d’aider les élèves à lire plus vite tout en développant la motivation et l’envie de progresser. C’est pour moi un outil indispensable pour un enseignant spécialisé et je le trouve particulièrement riche et adapté dans la classe ou à la maison.

Où l’utiliser ?

💓💓💓💓💜 En classe : en groupe classe cela demande une certaine organisation mais c’est faisable. Comme souvent, ce dispositif est plus simple à mettre en œuvre avec une classe réduite, des élèves autonomes et calmes.

💓💓💓💓💓 En petit groupe : idéal pour un atelier, l’APC ou un groupe de remédiation. Cela permet de travailler avec 4-5 élèves de manière à pouvoir écouter et accompagner chaque lecteur. Vous pourrez ainsi faire un retour sur la lecture, les difficultés, les réussites et surtout la progression au fil des lectures.

💓💓💓💓💜 À la maison : si votre enfant commence à lire ou si vous souhaitez améliorer sa vitesse de lecture, vous pouvez suivre à la lettre cette méthode. Je préconise deux lectures chaque jour et vous devriez constater une belle progression en quelques mois !

Comment l’utiliser ?

Le livre expose clairement la démarche à suivre. Elle est basée sur une découverte du texte puis des lectures successives pour suivre l’évolution du nombre de mots lus par minute. De plus, vous revenez à chaque fois sur les difficultés et réussites de l’élève. Au fil des séances, une feuille permet de garder en mémoire ses résultats et de rendre visible sa progression. Quand la lecture est satisfaisante : l’élève passe au texte suivant qui est un peu plus long et vous recommencez.

Cette démarche peut s’adapter si vous travaillez en petit groupe. De mon côté, je préfère suivre le rythme de chaque élève. Certains peuvent atteindre un niveau satisfaisant en 2 lectures alors que d’autres auront besoin de 5 ou 6 entrainements. En petit groupe c’est un peu plus complexe à gérer mais cela permet de travailler au plus près des besoins de chaque élève. En groupe classe ou en individuel, il est préférable de suivre la méthode du livre. Attention dans ce cas à l’aspect compétition… Il faut bien rappeler que l’important est de battre son dernier score et pas faire plus que le voisin. La compétition contre soi-même, l’envie de se dépasser et de s’améliorer sont à privilégier.

Autre point à surveiller, la chute courante après les vacances. Certains élèves ne lisent pas du tout pendant ces périodes et cela est très visible dans leurs résultats. Ne vous inquiétez pas, il faut environ une semaine de classe pour retrouver leur niveau. Idéalement, avec une pratique quotidienne de la lecture à la maison en parallèle de la classe, les progrès sont réguliers.

Prenez le temps de bien préparer le support avant de commencer ce projet. Le livre propose le texte en taille de police adaptée et une grille pour garder en mémoire les résultats. C’est un point vraiment important car il va permettre de maintenir la motivation des élèves et de rendre visible leur progression. Alors si vous pouvez avoir sur la même feuille le texte et la grille, c’est parfait.

pourquoi l’utiliser ?

J’ai commencé à travailler intensivement la fluence en 2013 dans ma classe de 16-20ans en IME avec des adolescents qui lisaient comme des élèves de début de cycle 2. En s’exerçant là dessus chaque matin avec eux, ils ont pu doubler leur vitesse de lecture au cours de l’année scolaire. Mais au delà de cette impression, il est préférable de regarder les données de recherche car même sans activité les élèves progressent dans l’année. Et puis notre cerveau a toujours tendance à nous manipuler par l’intermédiaire de biais cognitifs…

Alors que dit la recherche ? Les travaux de Michel Zorman montrent qu’un entrainement régulier permet de progresser plus rapidement par rapport aux élèves du groupe contrôle. Même s’il existe une forte disparité et des différences entre les progrès des élèves, c’est un outil qui présente des résultats encourageants pour améliorer la vitesse et la précision de lecture.

Le guide Fluence permet aux élèves de prendre confiance et d’améliorer leur image de lecteur. Au fil des lectures sur un même texte, ils augmentent leur nombre de mots lus par minute et le diagramme permet de rendre cela très visible. Ils sont fiers de progresser même si cela a un côté artificiel. En effet, une partie de l’amélioration vient d’un effet d’apprentissage, ils mémorisent le texte comme une poésie et mécaniquement la lecture est plus rapide. Cela ne me dérange pas lors des séances mais c’est souvent le signe qu’il est temps de passer au texte suivant. Pour l’enseignant, c’est la première lecture de chaque texte qu’il est important de regarder car l’évolution des premières lectures est un meilleur indicateur des progrès de l’élève.

Si vous souhaitez tester la fluence d’un enfant, vous trouverez une évaluation sur le site de CogniSciences avec le texte “Monsieur Petit” et les percentiles pour vous situer. Il ne faut pas commencer trop vite avec les CP car cet outil nécessite quelques bases en lecture. Pour les autres, le premier objectif est d’atteindre le seuil de compréhension à savoir environ 50 mots correctement lus par minute.

En résumé, si vous recherchez un outil pour améliorer la vitesse et la précision de lecture : le guide Fluence est excellent ! Disponible en CP, CE et CM selon le niveau de l’enfant. 

Trouvez cet outil sur Amazon !  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *