Énigmes ? Métiers (Bioviva!)

Un jeu pour lire et réfléchir !

Pourquoi présenter ce jeu ?

J’aime beaucoup travailler les énigmes avec des élèves qui commencent à bien entrer dans la lecture. C’est en général très ludique et motivant pour eux, ils s’exercent sans trop s’en rendre compte. J’utilise souvent de vieux jeux comme “qui est-il?” “Que fait Thomas?” ou des cartes de l’Atelier de l’oiseau magique mais il était temps de renouveler la collection. De fait, j’ai ajouté ce jeu à ma commande pour la prochaine rentrée, avec plus ou moins de satisfaction…

Comment y jouer ?

Le jeu propose 80 énigmes illustrées ainsi que deux règles : le jeu classique et celui en voyage. Je ne vais pas m’attarder sur ces règles car je les trouve peu cohérentes par rapport à l’objectif de départ. Le plus simple reste de lire les indices et la personne qui trouve le métier remporte la carte. Du coup, j’ai rapidement abandonné la boîte initiale pour un format plus petit car il y a presque la moitié de vide… et j’ai horreur des boîtes vides !

Où l’utiliser ?

💓💓💓💜💜 En classe : le jeu est moins pratique en groupe classe mais cela reste envisageable dans le cadre d’un petit rituel chaque matin. En alternant le lecteur, c’est motivant pour les élèves et plutôt ludique comme manière de travailler. On peut passer quelques minutes pour revenir sur les indices, le métier, les représentations, les études pour y arriver,..

💓💓💓💓💜 À la maison : le jeu est plaisant en famille avec des enfants. Vous pouvez jouer en voiture ou dans la salle d’attente du médecin, en alternant les lecteurs, en revenant sur les indices et en complétant les métiers. La rejouabilité n’est pas extraordinaire mais on passe un bon moment lors des premières parties.

💓💓💓💓💜 En petit groupe : je l’ai acheté pour cette configuration, ce jeu permet de faire lire les élèves tout en favorisant les liens entre les différents indices pour trouver le métier. Même si le jeu n’est pas parfait, il est intéressant en petit groupe (remédiation, APC, accompagnement éducatif, atelier,…) et renouvelle parfaitement ma collection.

Quel intérêt ?

J’aime beaucoup de type de jeu avec les élèves qui entrent bien dans la lecture car ils sont souvent très motivés pour lire les cartes. Le travail est alors intense pour eux : décoder les phrases et les rendre compréhensibles pour les autres joueurs. Mais avec un peu d’aide, ils sont très fiers de réussir et prennent beaucoup de plaisir avec l’alternance lecteur/devineur.

L’avantage de ce jeu est d’être très riche au niveau du vocabulaire. Les métiers sont parfois très difficiles et la description est d’une grande précision. Chaque élève a la possibilité de découvrir un grand nombre de mots à chaque partie et la présence de l’adulte est nécessaire pour expliciter les cartes.

C’est une excellente base pour un travail en production d’écrits. Après avoir joué, les élèves vont pouvoir créer leurs propres cartes en binôme de manière à enrichir le jeu tout en développant d’autres compétences.

Enfin, le côté social est bien présent: les enfants apprécient de jouer ensemble, suivre les règles, attendre son tour, écouter les autres, lire pour être compris,… les compétences transversales sont sollicitées !

Pistes d’amélioration ?

Ce jeu présente des avantages vraiment intéressants comme son prix, une fabrication française et un vrai travail de recherche pour les métiers et les indices. Par contre il pourrait clairement être amélioré…

Pourquoi ne pas catégoriser les cartes selon 2 niveaux de difficulté? Mettre sur le même plan policier et luthier, maïeuticien ou community manager est vite problématique. Les élèves ont un petit sentiment d’injustice car ils sont très sensibles à ce genre de déséquilibre.

Pourquoi ne pas retravailler la boîte? Le plateau est rapidement inutile et les règles peu cohérentes. Ajouter un jeu d’adresse n’a que peu de sens alors je préfère n’avoir que les cartes, dans une boîte réduite qui serait de fait plus écologique et pratique.

Pourquoi ce choix dans le nom des métiers ? Déjà, très bon point car ils ajoutent la version masculine et féminine du métier. Mais alors, pourquoi ajouter la version féminine en dessous et en plus petit !? Si le but visé est de ne pas faire de différence, autant le faire jusqu’au bout. En plus, il y a un bel effort de parité dans les illustrations donc c’est dommage de tout gâcher à la fin..

Pour finir, une petite remarque qui risque de titiller mes collègues : le métier d’instituteur/institutrice n’existe plus depuis 1989, il faut arrêter maintenant 😉 Par contre les AVS vont grandement apprécier la reconnaissance de leur travail ! Un grand merci pour ce métier qui mérite une meilleure exposition dans notre société.

En résumé, si vous recherchez un jeu de lecture d’indices, vous pouvez tester Énigmes ! Dès 5 ans en devineur et 6 ans en lecteur. Pour automatiser la lecture, découvrir du vocabulaire et des métiers en s’amusant.

Trouvez ce jeu sur Amazon !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *